12 avril 2024
Epée et katana

Epée et katana : comment faire la différence entre ces armes ?

Depuis des siècles, l’utilisation de l’épée et du katana a été préconisée durant de nombreuses batailles. Ces deux armes ont également connu une évolution, tant en matière d’utilisation que de conception, tout au long de l’histoire. Actuellement, vous pouvez les retrouver en tant qu’accessoires de décoration d’intérieur pour les plus grands collectionneurs. Dans cet article, nous allons nous focaliser sur les principales différences entre ces armes.

Les particularités du katana

Le katana est un sabre japonais autrefois utilisé par les samouraïs durant la période Kamakura datant du 12 au 14ème siècle. Il est caractérisé par l’apparence suivante : une lame mince, tranchante d’un seul côté et courbée ; une garde circulaire (Tsuba) ; un manche long (Tsuka).

Cette arme peut mesurer jusqu’à 120 cm (100 cm en moyenne). Il faut savoir que le sabre est conçu en acier forgé, tout comme l’épée. Au niveau du manche, la matière utilisée peut différer. Cela peut être du bois ou encore du cuir. Pour que la lame puisse être bien protégée, le sabre se muni d’un fourreau (Saya).

Les types de sabres selon leur utilisation

Le katana peut se décliner en plusieurs types de sabres et chacun correspond à une utilisation spécifique :

  • Le wakisashi : C’est un sabre dont la lame mesure environ 40 cm, dédié aux combats d’intérieurs.
  • Le tanto : C’est un poignard porté à la ceinture, utilisé pendant rituel harakiri ou seppuku. Il est aussi utilisé par des femmes pour l’auto-défense.
  • Le iaito : C’est un sabre d’entraînement non tranchant utilisé pour de nombreux types d’arts martiaux comme l’aïkido, le kenjutsu ou encore le kendo.

Les particularités de l’épée

L’épée est une arme blanche fabriquée en acier. Elle s’accompagne de fourreau et se munit également d’une garde sur la poignée. La différence avec le sabre japonais se perçoit au niveau de la lame. En effet, la lame d’une épée est tranchante des deux côtés. A cela s’ajoute, un fil, un plat ainsi qu’une gouttière pour réduire le poids de la lame.

Elle dispose également de quillons qui assurent une meilleure protection de la main. Également son pommeau permet une meilleure manipulation tout évitant la glissade de la main. Il faut d’ailleurs savoir que l’épée s’utilise principalement à l’escrime.

D’un point de vue symbolique, l’épée s’associe à la religion dans l’histoire et plus particulièrement au christianisme. Elle était aussi considérée comme une arme de la noblesse.

Les différents types d’épées selon leur utilisation

Tout comme le sabre japonais, l’épée peut aussi se décliner en plusieurs modèles selon les utilisations :

  • L’épée de chevalier : C’est l’épée de combat utilisée tout au long du 11ème siècle jusqu’au 13ème siècle. Cette épée est moins lourde que le sabre japonais et se maniait plus facilement.
  • L’épée bâtarde : C’est l’épée qui s’utilise à une main et demi et qui a connu son succès entre 1350 et 1550. C’est d’ailleurs la dérivée des épées longues.
  • L’épée Colichemarde : C’est à partir du 17ème siècle que cette épée a connu son succès. Elle se caractérise par une lame uniforme et solide
  • L’épée Jian : C’est l’épée chinoise utilisée en art martial, à savoir dans le kung-fu shaolin, aux côtés du bâton, de la lance et du sabre.
  • La canne épée : C’est une canne creuse munie d’une lame intérieure qui se fixe à la poignée. Elle a été utilisée durant le 19ème siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *