2 mars 2024
Apprendre à bien utiliser son lombricomposteur

Apprendre à bien utiliser son lombricomposteur

Le lombricompostage est une pratique qui permet d’obtenir du compost grâce aux vers. Cette nouvelle technique apporte de nombreux avantages par rapport au compostage classique. En fait, il requiert peu de manipulations, car le ver est un excellent travailleur. En contrepartie, vous devez tout de même vérifier l’humidité pour qu’elle reste en adéquation avec l’objectif recherché, tout en apportant régulièrement des éléments riches en carbone, qui sont nécessaires à bonne structure du compost.

Vous avez procédé à l’installation et la mise en œuvre de votre lombricomposteur ? Découvrez à travers cet article, comment bien l’utiliser. Retrouvez également quels sont les bons gestes à adopter, les éventuels problèmes et leurs solutions.

Comment utiliser un lombricomposteur ?

Le lombricomposteur est un appareil que vous pouvez garder à l’intérieur de votre maison, dans lequel les vers de terre vivent et transforment vos déchets organiques en une ressource qui fait un compost solide et un compost liquide. En retour, ces derniers peuvent être utilisés pour vos plantes d’intérieur, vos boîtes à fleurs et votre potager.

Dans une telle technique, les vers de terre sont connus pour être des ingénieurs de leur écosystème. En effet, ils sont experts dans l’aération et la fertilisation du sol. En se déplaçant dans les différentes strates de la terre, ils mangent la matière organique présente dans le lombricomposteur, et avalent puis la rejettent via leurs excrétions. En fait, la combinaison de ces déplacements et de ces excrétions permet dans un même temps d’aérer et de fertiliser la terre.

En général, le lombricompostage se fait dans un bac séparé en 3 compositions : un pour les déchets, un autre avec du compost et le dernier avec du jus ou du lombrithé. Les vers vont circuler entre ces trois compartiments et se nourrissent des déchets. Après digestion, ils laissent dans leur sillage le lombricompost ayant un aspect terreau, de couleur noire, et une odeur d’humus et tombe dans le second bac.

Après quelque temps d’utilisation, les microorganismes présents et l’infiltration d’eau forment un engrais liquide très concentré, appelé « thé de compost ou lombrithé ». Celui-ci débouche dans le dernier bac.

Quels sont les bons gestes du lombricompostage ?

Si vous avez déjà l’habitude de recycler vos déchets ménagers, utiliser un lombricomposteur ne vous paraîtra pas très compliqué. Avec quelques consignes, lui et les vers présents devraient correctement remplir leur mission.

  • Bien aérer le lombricomposteur

La biodégradation des déchets commence par l’action de champignons et de bactéries. Dans ce sens, il s’agit de leur donner l’oxygène dont ils ont besoin pour bien faire leur travail. En fait, il est nécessairede bien aérer le lombricomposteur pour une décomposition optimale.

  • Récupérer le thé de compost

Le liquide obtenu, notamment le lombrithé, doit être régulièrement collecté. Cela vous permettra en effet de limiter l’humidité à l’intérieur du lombricomposteur. D’ailleurs, ce thé de compost peut être utilisé comme engrais pour fertiliser la terre de votre jardin ou encore le terreau de vos plantes en pot.

Pour récupérer le thé de compost, vous devez placer le bac le plus ancien, situé en bas, sur le dessus et à la lumière pendant une dizaine de minutes pour que les lombricplongent dans le compost et atteignent le bac du dessous avec les déchets frais. Vous pouvez ensuite récolter le thé de compost. Si vous voyez un ver, cela signifie que vous devez vous arrêter. Après quelques minutes, vous pouvez répéter l’actionplusieurs fois.

  • Changer le bac

Au départ, le lombricomposteur n’utiliseque vous recouvrez du tapis d’humidification et du couvercle.Lorsque le premier plateau est plein, placez le deuxième bac au-dessus du premier. Vous devez mettre ensuite un peu du lombricompost déjà transformé en ajoutant vos déchets comme d’habitude.

Généralement, lorsque le dernier bac est plein, cela signifie qu’il est temps de récupérer le compost du premier. Une fois débarrassé du lombrithé, placez le premier bac au-dessus et le processus se répète ainsi à l’infini.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *